Le Château

Le Château de La Cour au Berruyer, ancien garde fieffé de la forêt de Chinon, domine le village de Cheillé bourg, voisin d’Azay-Le-Rideau.

Ancien château fort entouré de douves en eau au XIIIe siècle. Il a pris son allure actuelle aux XVIe et XVIIe siècle avec ses meneaux et ses grandes fenêtres en lanterne, donnant d’un côté sur la vallée de l’Indre et de l’autre sur la cour d’honneur.

La cour d’honneur abrite une très belle galerie d’arcades d’époque Henri II ainsi que l’ancien donjon avec un escalier à vis de pierre remarquable.

La porte charretière et le guichet du châtelet portent toujours la marque des anciens ponts levis.

Le Château avec ses 3 salons et ses 10 chambres peut être privatisé une seule semaine par an à la belle saison.

« Le château de la Cour au Berruyer n’est pas un simple vestige, mais, par la grâce de quelques fulgurances, un fragment d’éternité ».

Erik L’Homme, Déchirer les ombres

Le château de la Cour au Berruyer doit son nom à son premier possesseur connu, Philippe Berruyer, dont l’un des fils, Gérard, est qualifié de “haut et puissant seigneur de la Cour au Berruyer” en 1170.

Leurs descendants s’y succéderont pendant près de cinq siècles et Philippine de Berruyer en s’unissant à Georges le Simple, seigneur du Plessis-Alais, fit de la “Cour” la résidence l’un des quatre gardes fieffés de la forêt de Chinon.

Le coteau, surveillant la vallée de l’Indre et dominant le bourg de Cheillé, groupé autour de son église d’où surgit un chêne vigoureux, constitue une position stratégique de premier ordre !

Il y eut ici aux XIIe ou XIIIe siècle, un château fort dont il subsiste quelques éléments. Le plus important à l’angle nord-est est une construction carrée, dont la base est percée d’archères avec plusieurs meurtrières ovales avec orifice circulaire pour armes à feu, aménagée au-dessus d’elles.

En venant du village, après avoir gravi la côte, on longe d’abord la muraille du château, dotée de nombreuses baies à croisée de pierre et séparée du chemin par des douves sèches.

Un peu en retrait, s’ouvre une avant-cour par un portail en plein cintre, doublé d’une porte piétonne.

On arrive ensuite au châtelet qui donne accès à la cour d’honneur, pavillon en saillie sur le mur d’enceinte, couvert d’un comble à quatre pans percé de chaque côté d’une lucarne à fronton triangulaire.

Il existait deux pont-levis, un pour la porte charretière dont les deux rainures encadrent une baie à simple traverse, l’autre à flèche unique pour le guichet.

Des meurtrières latérales protégeaient les douves.

Le porche qui débouche dans la cour d’honneur par une grande arcature en plein cintre, est doté d’un plafond rare avec des chevrons placés obliquement entre des pierres de tuffeau incurvées.

Sur les murs de l’antique forteresse, s’élève un logis du XVIe siècle, éclairé de fenêtres à meneaux.

Le Château comportait au nord un bâtiment en retour d’équerre aujourd’hui disparu. Il existe toujours une énorme tour carrée, véritable donjon à toit très élancé, abritant un escalier à vis de pierre remarquable par son ampleur.

Cet ensemble fut remanié dans le milieu du XVIe siècle. Les combles sont éclairés par des lucarnes caractéristiques de l’époque, avec linteau orné de cercles et de triglyphes, tympan occupé par une tête d’homme ou de femme, le tout surmonté d’un fronton triangulaire, encadré de pilastres, aujourd’hui endommagés et parfois même détruits.

Au sud, une aile étroite forme une galerie sur cinq arcades en plein cintre, d’époque Henri II. 

Emission « Le Patrimoine ça se partage » sur RFC Radio à découvrir ICI

Le Manoir

Ce joli manoir du XVe siècle, Classé Monument Historique est situé dans l’avant cour du château.

Il est agrémenté d’un jardin méditerranéen de lavandes et de roses blanches, d’oliviers et de figuiers, donnant sur la cour de ferme et une ancienne grange du XVIIIe.

Ce lieu paisible et historique peut être loué à la semaine en gîte.

Réserver le Manoir / Book the Manor

L'art de Vivre

La Cour au Berruyer offre aux visiteurs 30 hectares de jardins, de bois et de prairies. Le domaine comporte aussi une piscine, un tennis et un parc pour les chevaux.

Venez rencontrer nos animaux !

Nos chiens, des berger Australien, vous accueillent joyeusement.

Dans le parc, le cheval et les deux ânes égaillent la vie du château.

« Au château, nous savons recevoir »

Côté Jardins

Plusieurs jardins entourant le château ont été créés ou restaurés au cours de ces dernières années. Le jardin à la Française, créé au XVIIe siècle était autrefois entièrement clos de murs.

Le jardin d’Alexandre est un lieu de méditation avec un long bassin où coule une fontaine. Ce jardin secret clos par une charmille est dédié à un petit garçon de 10 ans disparu dans les tsunami de 2004.

Un jardin potager, à l’image de ceux du Moyen -Age, est composé de carrés de légumes et de plantes médicinales. Le jardin des Oliviers déborde de roses blanches et de lavande.

Sans oublier le jardin d’Houx, Doux, D’où…

Le Vignoble

Les propriétaires du château, associés à des amis passionnés de vins ont sauvegardé un vignoble situé sur les coteaux de l’Indre, dont certaines parcelles de Chenin s’étendent devant le château.

Le vignoble est exploité par des vignerons réputés du Val de Loire Nicolas Grosbois et Philippe Mesnier.

Les vignes sont cultivées dans le respect de la terre, en accord avec les principes de l’agriculture biologique et biodynamique : travail du sol pour obtenir des terroirs vivants ; culture de la vigne avec pour objectif de l’aider à développer ses capacités d’autodéfense.

Le Domaine du Haut Baigneux produit des vins blancs très élégants et racés ainsi que des vins rouges fruités et légers, qui portent la typicité de leur terroir.

Le vin de Loire est un présent, qui prend tous ses temps, passé et futur, sur les côteaux d’Azay-le- Rideau.

Le Blanc Chenin : vin corpulent, à la robe d’or pâle et brillante, aux arômes de fruits blancs et de fleurs.

Les Rouges de Grolleau noir, cultivé exclusivement dans la vallée de la Loire, associés au cabernet franc donnent un rouge léger, friand, aux arômes épicés et aux plaisirs sensoriels simples et vifs. 

Le Rosé Franc : issu du pressurage direct de raisins de Cabernet franc, est un vin sec à robe claire, profond, aromatique et fin. 

Les Conseils de Pierre et Geneviève

À VELO

Louer des bicyclettes à Bréhémont et pédaler jusqu’à Rigny Ussé au château de la Belle au Bois Dormant

SE PROMENER

Se promener dans la forêt autour du château sur les bords des 3 rivières ( l’Indre, le Cher et la Vienne)ou de la Loire, ou dans les vignes de Grolleau, de Chenin ou de Cabernet

SUR LES BORDS DE LA LOIRE

Prendre un apéritif au coucher du soleil à Bréhémont sur les quais de la Loire

SE RÉGALER À CHINON

Savourer une tarte vigneronne de chez Ayrole à Chinon et en profiter pour visiter la forteresse

RENCONTRER LES ANIMAUX

Caresser les 2 ânes Zadig et Manga, le cheval Milord et nos berger australien

CONSOMMER LOCAL

Acheter les produits du terroir au marché d’Azay-Le-Rideau le mercredi et samedi matin, à Langeais le dimanche matin et à Chinon le jeudi et samedi.

EN CANOË

Descendre la Vienne en canoë entre Chinon et Saumur, l’Indre entre Azay-Le- Rideau et Montsoreau, ou la Loire entre Bréhémont et Saumur

« C’est tout une histoire que l’on découvre au fil de l’eau … »

À AZAY-LE-RIDEAU

Visiter le Château de l’Islette et pique-niquer au bord de l’Indre dans le parc

à saché

Passer de la maison de Balzac à l’atelier Calder à Saché

DANS LES VALLÉES

Déguster une assiette du terroir à Crissay au pied de la forteresse, face à la vallée de la Manse.

« Découvrez une région magnifique … »

À FONTEVRAUD

Passer la journée à l’Abbaye de Fontevraud où est enterré Richard Cœur de Lion, Henri II, Aliénor d’Aquitaine et Isabelle d’Angoulême

DÉGUSTATIONS

Déguster le Chenin Bio « Les Hauts Baigneux », AOC Touraine Azay-le-Rideau, issu des vignes qui entourent le Château.

MÉDITER

Se promener dans les jardins du château, et méditer dans le jardin d’Alexandre.

VISITER LA RÉGION

Continuer plus loin au bord de la Loire et visiter la Collégiale Saint Martin de Candes (XIIe Siècle), le château de Montsoreau, le château de Saumur et l’Abbaye de Fontevraud. Puis, la merveilleuse église Notre-Dame de Cunault et l’Abbaye de Saint Maure. Faire un stop pour déjeuner en terrasse à La Route du Sel.

Les Bonnes Tables

DE GENEVIÈVE & PIERRE

L’Épine
L’Auberge Pom’Poire
L’Aigle d’Or (gastronomique)
La Crédence
Côté Cour
Ripaille
Brasserie des Halles

Auberge du XIIème Siècle

Château de Marçay

L’Origan – Château d’Artigny

L’Evidence

L’Océanic

L’Ardoise

Le Chapeau Rouge

Auberge de Crissay

Les Hautes Roches

Le 36, restaurant du Choiseul
Hôtel La Brèche
Le Château de Pray

L’Opidom

Charles Barrier

Bistrot de la Tranchée

Le Verjus

Le Jaja

Atelier Lebeau

Au Coin des Halles

La Route du Sel

Fontevraud Le Restaurant

La Croix Blanche

La Maison Tourangelle

Les Pêcheries Ligériennes
O Délices de Sarah

Nous contacter

Pour réserver le Manoir ou simplement pour visiter les jardins, n’hésitez pas à nous contacter via ce formulaire.

    Votre nom*

    Votre email*

    Sujet

    Votre message

    LA VISITE DU CHATEAU, DU MANOIR ET DES JARDINS

    Pierre & Geneviève Deprez

    06 09 27 18 02

    Le Château de la Cour au Berruyer, inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques, et le Manoir, classé monument historique, sont ouverts au public en semaine de 10 h à 12h et de 14h à 18h en juillet et en septembre.

    Accès aux parties de l’immeuble qui offrent un intérêt artistique : manoir classé monument historique, avant Cour et Châtelet, Cour d’Honneur du Château, jardins.

    Ouverture le 14 juillet et pendant les Journées du Patrimoine.

    En raison de la pandémie du Covid-19, les visites se font sur rendez-vous.

     

    Participation aux frais de visite

    5 € par personne, gratuité pour les enfants jusqu’à 12 ans,

    8 € pour les familles, 20 € pour les groupes jusqu’à 10 personnes et 30 € au-delà de 10 personnes.